Blason de Frémeréville-sous-les-Côtes
Frémeréville-sous-les-Côtes


Histoire du village

La mairie de Frémeréville-sous-les-Côtes
La mairie
L'église de Frémeréville-sous-les-Côtes
L'église
Le lavoir de Frémeréville-sous-les-Côtes
Le lavoir
une fontaine de Frémeréville-sous-les-CôtesUne fontaine
Les gîtes

La salle communale

Séjourner à Frémeréville
bons plans et visites

Infos pratiques

Les associations

La municipalité

Le bulletin municipal

Les événements en images

La revue de presse

Les collections virtuelles d'images du village
- Les cartes postales anciennes
- Les événements
- Les habitants
- L'école
Ces images numériques sont rangées par catégories. Il s'agit de reproductions d'images prêtées par des Frémerévillois d'aujourd'hui ou d'hier mais en tout cas de coeur.

* N'hésitez pas à enrichir cette collection virtuelle, envoyez vos images ou propositions ici : Contact

* Voir les images du concours photo.



L'église
L'église du village de Frémeréville est remarquable car elle a été reconstruite au tout début du XVIIème siècle en réutilisant une tour datée du XIIe siècle. Cette tour provient de l'ancien village qui se trouvait plus à l'ouest, à 500 métres en direction de Girauvoisin. Une notice historique, réalisée à l'occasion des travaux de restauration des vitraux en 2016, raconte l'histoire de cette église. L'étude réalisée par les services de l'architecte des bâtiments de France (Udap) apporte de nombreuses informations scientifiques sur l'architecture de l'église.
Le lavoir
L'histoire du lavoir de Frémeréville est curieuse : cet endroit a longtemps servi au lavage des vêtements des militaires des forts environnants, notamment celui de Gironville. Le nom de la rue Braie nous le rappelle aujourd'hui.
Voir la notice racontant l'histoire de ce lavoir.
Le blason de Frémeréville-sous-les-Côtes

Adopté par le conseil municipal en septembre 2014, ce blason a été composé par Mrs Robert Louis et Dominique Lacorde.
Le blason de Frémeréville-sous-les-CôtesCe blason fait référence aux symboles et emblèmes de la commune : la baratte car le surnom des habitants est "Les babures" : l'alambic car la commune perpétue la tradition de la distillation dans le local de l'ancienne école grâce au syndicat de distillation / Les mirabelles en référence aux nombreux vergers qui entourent le village / Les edelweiss symbole du courage des habitants de "Fréméa Villa" / et la Croix de guerre qui rappelle que le village a beaucoup souffert lors de la Première Guerre mondiale.

Démographie du village
selon "Paroisse et communes de Meuse", Scarlett Beauvalet et Claude Motte, 1992. Nombre de feux (foyers, coefficient multiplicateur de 5, environ).

XVIIe et XVIIIe s.
XIXe s.
XXe et XXIe s.s
1632 : 36 feux
1706 : 43 feux
1708 : 233 habitants
1714 : 27 feux
1726 : 37 feux
1732 : 45 feux
1739 : 40 feux
1757 : 39 feux
1761 : 36 feux
1781 : 44 feux
1789 : 58 feux
1793 : 235 habitants

1806 : 314 habitants
1820 : 307 habitants
1826 : 294 habitants
1831 : 282 habitants
1836 : 313 habitants
1846 : 315 habitants
1851 : 308 habitants
1856 : 262 habitants
1861 : 275 habitants
1876 : 295 habitants
1886 : 230 habitants
1896 : 214 habitants

1906 : 185 habitants
1911 : 169 habitants
1921 : 120 habitants
1926 : 104 habitants
1936 : 107 habitants
1946 : 108 habitants
1962 : 96 habitants
1968 : 81 habitants
1975 : 78 habitants
1982 : 71 habitants
1990 : 77 habitants
1999 : 75 habitants (selon Insee)
2006 : 95 habitants (selon Insee)
2011 : 119 habitants (selon Insee)
2013 : 130 habitants (selon Insee)
2016 : 140 habitants (selon Insee)
2017 : 145 habitants (selon Insee)


Voir le répertoire des archives de la commune, déposées et consultables aux Archives départementales de la Meuse à Bar-le-Duc.

Les cartes et plans du village
La plus ancienne carte du village date de 1768 (cette carte a été déposée aux Archives départementales). Elle a été réalisée pour la gestion de la forêt, notamment pour définir le quart en réserve, bois conservé en haute futaie et ne pouvant être exploité que pour des projets spécifiques et autorisés par l'administration centrale.
Les premiers plans complets du village datent de 1831. Ils ont été réalisés dans un but fiscal, suite à une loi de 1807 instaurant la levée de plans du cadastre sur tout le territoire français. Ces plans sont publiés sur le site des Archives départementales de la Meuse.
Plan du village (cadastre 1831)

Carte de Cassini XVIIIe siècle

Carte de l'état major 1820-1866


Carte du village de Frémeréville en 1768
Frémeréville en 1768, extrait des archives de la commune

Evolution du nom du village
selon "Dictionnaire topographiquede la France", par Felix Liénard, 1872.

Framea-villa (1106, bulle de Pascal II)
Fremerevilla (1180, bulle d’Alexandre III et 1402, regestrum Tullensis)
Fromereville (1282, cartulaire d’Apremont et 1656, carte de l’Evêché)
Fremonville, Fremonis-villa (1711, Pouillé)

Histoire de la paroisse de Frémeréville
selon "Pouillé du diocèse de Verdun", par l’abbé Gillant, 1904.

Saint Patron : Saint Etienne, fête le 26 décembre.

Eglise reconstruite en 1750, ancienne tour romane du XIIe s., réparations importantes en 1760.
Avant 1790, diocèse de Toul, archidiaconé de Ligny, doyenné de Meuse-Commercy.
Barrois mouvant, bailliage et prévôté de Saint-Mihiel.
Après 1790, archiprêtré et arrondissement de Commercy, avec Girauvoisin comme annexe.

Les biens de la fabrique furent vendus le 6 février 1793, le 8 floréal An II, le 13 nivôse An III, et les 4 fructidor 24 brumaire et 5 nivôse An IV.

Liste des curés de Frémeréville
- Jacques Henry, curé en 1639 [fils de Maître H. Henry, maître d’école à Commercy en 1605, et de Pascotte de Fer. Son frère, Mansuy Henry était curé de Dieulouard. La tombe de ses parents existait dans l’ancienne église de Commercy (cf Dumont, histoire de Commercy, III, 228].
- Jean Thiérion, curé en 1685, mort le 9 janvier 1738, enterré dans le chœur de l’église.
- Nicolas Berger, curé en 1739, mort en octobre 1750, enterré dans le chœur de l’église.
- Charles Conraud, curé en 1751, jusqu’en 1792 [a rédigé , le 15 janvier 1762, un rapport sur le rendement de l’agriculture à Frémeréville (bibliothèque de Verdun, Manuscrit 401 1 folio 185). Il eut pour vicaire, de 1789 à 1791, Nicolas Debout qui devint curé de Broussey-en-Woëvre].
- Pierre Beaudinot, vicaire constitutionnel, de 1791 à 1793.
- Jean Dauxert, né à Breuil, près de Commercy le 9 août 1753, professeur chez les bénédictins de Saint-Mihiel le 4 septembre 1774, nommé le 1er messidor An XI (20 juin 1803), mort le 24 septembre 1835 [pendant la Révolution, il revint à Commercy où il prêta le serment de liberté-égalité le 7 octobre 1792. Le 27 décembre 1817, l’abbé Dauxert demanda à l’Evêché de Nancy la permission qu’il obtint d’aller résider dans l’ancien presbytère de Girauvoisin. Jusqu’à cette époque, il était dans une maison de location. En 1825, la commune de Frémeréville racheta l’ancienne cure, et l’abbé Dauxert vint y finir ses jours].
- Charles Nicolas Lavaux, curé en 1836, retiré à Vignot en 1859, mort à Commercy le 9 avril 1872.
- Nicolas Alphonse Hussenot, curé en 1859, transféré à Dainville-aux-Forges en 1863.
- Jean-Alexandre Vaucant, curé en 1863, transféré à Chalaines en 1872.
- Léon-Joseph Aubry, curé en 1872, transféré à Haudiomont en 1877.
- Pierre-Célestin Parmentier, curé en 1877, transféré à Belrupt en 1888.
- Constant Buvelot, curé en 1888.

Les croix de chemins recensées à Frémeréville sur le site d'Etienne Payeur.

Liste des maires

Prénom, Nom, Date naissance, Profession, début de mandat

Nicolas Noël, Cultivateur, 18/12/1807       
Nicolas Mansuy,1759, Cultivateur, 08/02/1811
Joseph Noël, Cultivateur, 24/01/1831       
Etienne Becq, 10/09/1787, Cultivateur et vigneron, 01/09/1846       
Jean Rivet, 26/09/1798, Vigneron, 18/12/1851       
Nicolas Génin, 22/01/1822, Cultivateur, propriétaire, 24/07/1859       
Joseph Mourot, 25/05/1812, Propriétaire, 29/08/1865, Décédé le 06/11/1881.
Félix Becy, 08/01/1829, Cultivateur, 04/12/1881 à 14/02/1882
Maurice Arnould, 12/09/1814, Rentier, 26/02/1882       
Joseph Esselin, 22/02/1834, Cultivateur, 26/03/1882       
Achille Génin, 21/02/1846, Propriétaire et cultivateur, 18/05/1884
Hippolyte Grison, 22/03/1844, Cultivateur, 20/03/1898       
Joseph Esselin, 20/02/1834, Cultivateur, 19/05/1904       
Aimé Esselin, 24/08/1878, Cultivateur, 17/05/1908       
Arthur Bourcier, 25/07/1888, Cultivateur, 19/05/1935
Henri Mangeot, 02/11/1903, Cultivateur, 19/05/45
Jean Mansuy,                                         11/04/1962
Pol Esselin,                                            14/04/1982
Norbert Debras,                                     12/03/2005
Pierre Carré,                                           05/04/2014
Vincent Lacorde,                                     23/05/2014 en cours